Tournoi du Grand Chelem 

tounoi tennis Grand Chelem

Un tournoi du Grand Chelem est la compétition la plus prestigieuse qu’un joueur de tennis puisse remporter. Au cours de la saison, ils sont présents au nombre de quatre et se déroulent sur des surfaces spécifiques. Vous voulez savoir pourquoi ces tournois sont si particuliers et constituent le graal que n’importe quel athlète souhaite remporter dans sa carrière ? Nos experts vous expliquent tout dans cet article.

Les 4 tournois du Grand Chelem

Les joueurs et joueuses de tennis s’affrontent chaque année sur 4 tournois du Grand Chelem qui présentent chacun leurs spécificités.

Open d’Autralie

Après quelques tournois de préparations au début du mois de janvier comme la Coupe Rogers, les joueurs et joueuses de tennis se dirigent vers Melbourne pour disputer le premier tournoi du Grand Chelem de l’année : l’Open d’Australie.

  • Création : 1905
    • Période : fin janvier
    • Surface : dure
    • Conditions : chaudes et sèches
    • Vitesse de jeu : rapide
    • Joueurs à suivre : Novak Djokovic, Roger Federer, Rafael Nadal

Roland Garros

Roland Garros, ou les internationaux de France de tennis sont le deuxième rendez-vous de la saison pour les plus grands champions de l’univers tennis. Il se déroule sur une surface spécifique qui a longtemps été l’affaire de spécialistes, comme Nadal qui a remporté de nombreux titres Porte d’Auteuil.

  • Création : 1891
    • Période : mai/juin
    • Surface : terre battue
    • Conditions : normales
    • Vitesse de jeu : lente, rebond haut
    • Joueurs à suivre : Rafael Nadal, Dominic Thiem

Wimbledon

Quelques semaines seulement après la fin de Roland Garros, les joueurs se réunissent dans la banlieue de Londres, à Wimbledon. Tenue blanche et de multiples coutumes sont de rigueur sur le tournoi du Grand Chelem le plus ancien de l’histoire. Les amateurs de beau jeu et de volées bien touchées sont toujours servis à Wimbledon.

  • Création : 1877
    • Période : juillet
    • Surface : gazon
    • Conditions : fraiches, pluies éparses
    • Vitesse de jeu : rapide, rebond bas
    • Joueurs à suivre : Roger Federer, Novak Djokovic

US Open

Le dernier tournoi du Grand Chelem se déroule à New York, dans un cadre urbain. Le court central, le stade Arthur-Ashe est le plus grand stade de tennis au monde et est souvent le théâtre de duels mythiques. L’US Open arrive en dernier dans le calendrier mais est toujours un rendez-vous à ne pas manquer.

  • Création : 1881
    • Période : aout/septembre
    • Surface : dure
    • Conditions : humides
    • Vitesse de jeu : rapide
    • Joueurs à suivre : Novak Djokovic, Roger Federer, Daniil Medvedev

Fonctionnement d’un tournoi du Grand Chelem

Contrairement à tous les autres tournois de la saison qui se disputent sur une semaine avec des matchs en 2 sets gagnants, les tournois du Grand Chelem sont beaucoup plus difficiles à remporter. Il faudra en effet sortir vainqueur d’un marathon de 2 semaines avec des matchs en 3 sets gagnants. N’importe quel fan de tennis a en tête des affrontements de légende en 5 sets qui se finissent à la tombée de la nuit, voire le lendemain.

Cette configuration de tournoi laisse donc très peu de place aux surprises : les joueurs et joueuses qui s’imposent à la fin de la quinzaine auront produit un jeu de qualité et régulier.

Enjeux des tournois du Grand Chelem

Les tournois du Grand Chelem, en plus d’être prestigieux, présentent également de nombreux autres enjeux. Tout d’abord, ce sont les tournois qui rapportent le plus de points ATP. En remportant un des 4 tournois, un joueur remporte par exemple 2000 points ATP (1200 pour le finaliste). De quoi faire une belle progression au classement ATP, quand on sait qu’une victoire dans un tournoi de prestige comme un ATP 500 ne rapporte que 500 points au vainqueur.

Ensuite, les tournois du Grand Chelem présentent aussi un bel enjeu financier. Au cours des dernières années, les primes, souvent appelées « prize money » n’ont cessé d’augmenter. A quelques millions près, les dotations globales oscillent entre 45 et 55 millions d’euros. De quoi financer une bonne partie de la saison ainsi que se faire des petits plaisirs pour célébrer une victoire !