US Open : un tournoi majeur en plein cœur de New York

US open

L’US Open est le tournoi de tennis majeur sur le continent américain. Aujourd’hui incontournable sur le calendrier ATP et WTA, vous verrez en parcourant l’histoire de cette compétition que son futur a souvent été loin d’être assuré. À la fin de votre lecture sur notre site consacré au tennis, vous deviendrez incollable sur la création et le développement de l’US Open.

Quelles sont les spécificités du tournoi et les grands champions qui ont marqué l’histoire de ce tournoi du Grand Chelem ? Nos experts tennis vous apportent tous les éléments de réponse tout en vous livrant certaines anecdotes sur le tournoi.

Histoire du tournoi : l’US Open prend Wimbledon comme exemple

La fédération américaine de tennis, créée en 1881 décide d’organiser un championnat international de tennis en suivant un modèle de réussite : Wimbledon. L’Open des Etats-Unis se déroule donc pour la première fois le 31 août 1881 sur les prairies du Casino Newport à New-York. La première édition n’est ouverte qu’aux hommes et rassemble au total 33 joueurs. Pendant ses premières années de fonctionnement, l’Open des Etats-Unis décide de qualifier automatiquement le vainqueur sortant pour la finale de l’année suivante.

Cette mesure fait cependant débat, tant au niveau des joueurs que des spectateurs et est donc abolit en 1911 pour les hommes et 1915 pour les femmes. Ces dernières ont d’ailleurs dû attendre jusqu’à 1887 pour jouer le tournoi.
En 1915, le tournoi déménage à Forrest Hill, dans la banlieue chic de New York. Un nouveau stade est construit et permet d’accueillir à la fois les dames et les hommes.

Dans les années 1970, le tournoi subit un manque d’intérêt de la part des spectateurs puis des joueurs et décide donc de changer la surface de jeu. Le gazon est alors abandonné et laisse place à une terre battue de couleur grise-verte. Les ventes repartent à la hausse, mais l’avenir du tournoi est à nouveau en danger dès 1977…

Le site qui accueille le tournoi, Forrest Hill, doit être rénové. Les propriétaires du lieu ne souhaitent pas participer aux rénovations, obligeant la fédération américaine de tennis à déménager de nouveau.

Le choix se porte sur un théâtre en plein air situé à Flushing Meadow à New York. En 10 mois de construction, le site est garni avec un magnifique stade de 20 000 places (stade Louis Armstrong) et 20 courts annexes. La surface du tournoi est une nouvelle fois changée, cette fois pour une surface dure (le décoturf).

Malgré quelques inconvénients (site réputé bruyant), les spectateurs sont au rendez-vous puisque 400 000 personnes assistent à l’édition de 1985. En 1997, les organisateurs surfent sur le succès du tournoi et construisent un nouveau stade central : le Stadium Arthur Ashe et ses 23 500 places.

Un tournoi de fin d’année qui ouvre la porte aux surprises

us open

De grands noms du tennis mondial ont inscrit leur nom au palmarès du tournoi new-yorkais. On pense notamment à John McEnroe, Jimmy Connors, Ivan Lendl ou encore Bjorn Borg. Chez les dames, une rivalité incroyable s’installe entre Martina Navratilova et Chris Evert. Entre 1975 et 1987, Chris Evert joue 9 finales et en remporte 6 tandis que Navratilova remporte 4 de ses 6 finales jouées.

Sur les nouvelles installations du tournoi à Flushing Meadows (bruit, atmosphère, humidité), remporter le tournoi requiert des capacités hors norme (mental d’acier, concentration). Il faut également être un joueur complet, au point physiquement pour encaisser presque toute une saison remplie de tournois tout en étant encore performant pour le dernier tournoi du Grand Chelem de la saison.

Car oui, l’US Open se déroule encore aujourd’hui fin aout/début septembre. Cette programmation a entraîné quelques surprises lors des dernières années. En 2019, Daniil Medvedev s’est par exemple hissé jusqu’en finale, battu par Rafael Nadal. En 2014, le croate Marin Cilic s’imposait à la surprise générale face à Kei Nishikori. Chez les femmes, le constat est encore plus flagrant, puisqu’aucune athlète n’est parvenue à conserver son titre depuis Serena Williams en 2014. Depuis, Bianca Andreescu, Naomi Osaka, Sloane Stephens, Angelique Kerber ou encore Flavia Pennetta ont toutes déjoué les pronostics.

Malgré ces surprises ponctuelles, le bilan global de ces 20 dernières années est tout de même largement en faveur de joueurs historiques du tennis : Roger Federer, Rafael Nadal, Andy Murray, Novak Djokovic ou encore Serena Williams font partie des meilleurs joueurs et joueuses de tennis de tous les temps et ont tous remporté l’US Open

Faits amusants sur le tournoi de l’US Open

• L’US Open est un des premiers tournois à attribuer des dotations égales pour les hommes et les dames, depuis 1973.
• Tracy Austin (16 ans et 8 mois) en 1979 et Pete Sampras (19 ans) en 1990 sont les plus jeunes vainqueurs de l’US Open.
• Jimmy Connors, Peter Sampras et Roger Federer co-détiennent le record de victoires en ère Open du tournoi (5 victoires). Chez les dames, Chris Evert et Serena Williams partagent également ce record (6 victoires).
• En 1975, l’US Open est le premier tournoi du Grand Chelem à instaurer des sessions nocturnes.
• L’US Open est également le premier tournoi à avoir introduit le concept de tie-break dans un éventuel cinquième set décisif.
• Venus et Serena Williams sont les premières sœurs à s’être affrontées en finale d’un Grand Chelem, en 2001.
• Arthur Ashe est le plus grand stade au monde en termes de capacité (23 771 personnes).
• Le court central dispose d’un toit rétractable pouvant se fermer en 5 minutes seulement.