Les surfaces au tennis

surface tennis court

Au tennis, le revêtement de sol a une importance capitale. En effet, cela peut jouer sur la hauteur et la vitesse de la balle quand elle rebondit. La plupart des joueurs ont leur surface de prédilection, à laquelle ils sont habitués, car la surface influe grandement sur la vitesse de jeu. Les différentes surfaces sont : les moquettes, les surfaces dures, la terre battue, le gazon et très rarement le bois. Découvrez dans notre article toutes les surfaces utilisées, notamment pour les grands tournois.

Les moquettes

Également appelée « synthétique », la moquette est uniquement utilisée en intérieur car cela serait trop compliqué à entretenir en extérieur. Les joueurs ne l’apprécient pas spécialement car il n’est pas optimal pour leurs articulations.

Ainsi, aucun tournoi de l’ATP n’autorise ce type de revêtement de sol. La moquette est généralement en rouleaux ou en plaques et est posée sur le sol des salles lors des tournois.

Les surfaces dures

Il s’agit de surfaces composées de béton, d’asphalte ou d’acrylique. Idéales en extérieur, les surfaces dures ne sont pas abimées par les intempéries, sèchent vite et ne nécessitent pas d’entretien.

En revanche, la dureté du sol ne plait pas spécialement aux joueurs car cela peut avoir une incidence négative sur leurs articulations. Cela force les athlètes à travailler leurs appuis. Cette surface est particulièrement rapide (par exemple en comparaison avec de la terre battue) et le rebond est important. Plusieurs tournois sont joués sur des surfaces dures.

La terre battue

Bien plus lente que les autres surfaces, elle demande aux joueurs une certaine dextérité et une habitude de cette surface. Sans cela, les joueurs peuvent être déroutés par la sensibilité aux rebonds. Très appréciée des joueurs qui en ont l’habitude, elle est réputée pour protéger les articulations des athlètes du fait d’appuis moins violents sur le sol. Ils doivent également compter sur des échanges plus longs du fait de la longueur des échanges. Ainsi, la terre battue demande plus d’endurance.

Les joueurs de haut niveau élaborent des stratégies pour dompter la terre battue et s’en servir comme d’un avantage. En effet, ils peuvent par exemple effectuer des glissades qui leur permettent d’avoir une défense bien plus efficace. Les arbitres se servent également de la terre battue pour améliorer leur précision d’arbitrage. En effet, en tombant au sol, la balle peut laisser une marque sur celui-ci, évitant ainsi de potentielles erreurs de jugement.

Le gazon

C’est la surface la plus prestigieuse. Elle est aussi l’une des plus anciennes. Le gazon est encore utilisé au tournoi de Wimbledon en Angleterre. Ses caractéristiques sont qu’elle crée un rebond particulièrement bas et rapide même si aujourd’hui, à Wimbledon par exemple, le gazon a une surface plus dure qui créé un rebond plus haut.

Les joueurs très offensifs apprécient ce revêtement de sol. Les échanges ne sont jamais très longs.  C’est une surface qui demande énormément d’entretien donc les clubs ne sont pas nombreux à proposer des courts en gazon.

Le bois

Aussi appelé parquet, ce revêtement est uniquement placé en intérieur puisqu’il ne supporterait pas les intempéries. Utilisés notamment lors des premiers Jeux Olympiques, ils se font aujourd’hui beaucoup plus rares. Les échanges de balles sont très rapides sur cette surface.

Toutes ces surfaces ont donc leurs spécificités en matière de vitesse, de rebond, d’amorti des articulations, etc. Les joueurs ont donc généralement leurs préférences en fonction de leurs habitudes. Ils doivent cependant être capables de s’adapter à plusieurs surfaces puisque tous les grands tournois ne se déroulent pas sur le même type de surface. En général, les tournois se déroulent sur du gazon, une surface dure ou de la terre battue.